Il faut une sortie de crise rapide dans les Universités

Publié le par Jean Mallot

Après 14 semaines, le conflit dans les Universités a assez duré. Il faut une solution maintenant.


Alors qu’il porte seul la responsabilité de cette crise et de son pourrissement, le gouvernement doit enfin prendre ses

responsabilités. Il doit cesser de jouer la politique du pire et de jeter de l’huile sur le feu en accusant les enseignants ou les étudiants

d’être responsables de la situation.


Le Parti socialiste condamne la petite minorité qui cherche la radicalisation au mépris des règles démocratiques et des valeurs de

l'université. Mais il est malhonnête de réduire le mouvement à eux. La grande majorité des universitaires se mobilise de manière

responsable. Ceux-ci continuent de faire cours et de suivre leurs étudiants même si la contestation a des conséquences sur le

fonctionnement des universités.


Il y a urgence. Il faut que l'année universitaire puisse se finir dans des conditions satisfaisantes. Pas un étudiant ne doit, à la fin de

l’année, se trouver dans l’impossibilité de valider l’année universitaire 2008-2009. Cela pénaliserait particulièrement les étudiants

modestes, ceux qui ont fait des sacrifices importants pour étudier et qui ne peuvent se permettre de redoubler.


Nous dénonçons fermement la manoeuvre du gouvernement qui cherche à attribuer à d’autres la responsabilité de cette situation. Si

des étudiants perdent leur année, ce sera la responsabilité exclusive du pouvoir.

Commenter cet article