La droite casse les administrations dans les départements

Publié le par Jean Mallot

 La réforme des services de l’État voulue par le gouvernement, telle qu’elle se profile dans les départements, va réduire leurs champs d’action, notamment dans les départements ruraux et/ou agricoles.

Le regroupement des services en deux ou trois directions départementales, au bon vouloir des préfets avec l’assentiment du Premier ministre, vont à l’encontre du principe de d’égalité au plan national.

Cela risque de désordonner tous les services départementaux, d’entraîner des télescopages avec l’échelon régional et de rendre inefficaces les procédures administratives en augmentant inutilement les délais de traitement des dossiers.

Le Parti socialiste n’est pas dupe de la volonté du gouvernement. C’est la casse du service public, au prétexte éhonté que les fonctionnaires coûtent trop chers à l’Etat. Pour le ministère de l’agriculture, l’objectif est de supprimer 1 600 postes équivalent temps plein d’ici 2011.

En confiant au secteur privé des missions qui relèvent jusqu’ici des compétences de l’administration départementale, le gouvernement n’agit pas par souci du bien public, mais privilégie des intérêts privés en abandonnant les principes d’équité et de neutralité du service public.

Commenter cet article