Congrès du Parti Socialiste, Jean MALLOT s'exprime

Publié le par Jean Mallot

Chers camarades,

 

Dans la première phase de préparation du Congrès de Reims j’ai signé une contribution générale intitulée "Changer !" en compagnie notamment de M. N. Lienemann, A. Ferreira, E. Maurel, P. Quilès… Ce texte présente l’orientation politique que je souhaite pour notre parti et chacun y constatera une forte cohérence avec mes choix des précédents congrès.

 

S’agissant du déroulement des travaux préparatoires à ce Congrès, j’ai observé avec intérêt, depuis le mois de juin, la démarche dite des "reconstructeurs". Elle rassemble autour de Martine Aubry des militants qui par le passé ont pris des positions différentes sur des sujets importants mais ont une même conception du rôle et du fonctionnement du PS. Ces militants assument leurs différences mais, dans le cadre des valeurs communes à tous les socialistes rappelées dans la déclaration de principes de notre Parti, sont d’accord pour remettre le PS au travail, animer le débat de ses militants, produire ainsi un projet ancré à gauche susceptible d’intéresser nos concitoyens avec des positions et des propositions audibles par eux. Il s'agit de s’opposer efficacement à Sarkozy.

 

J’ai constaté, et exprimé, que cette démarche constituait la seule véritable "nouveauté" par rapport aux congrès précédents et que nous aurions tort de ne pas utiliser cet outil pour tenter de sortir notre Parti de l'ornière dans laquelle il se trouve depuis près de dix ans. Le rassemblement des "reconstructeurs" autour de Martine Aubry a tenu bon et a produit une motion. Le rapprochement entre Martine Aubry et les responsables des contributions réunies autour de B. Hamon n'a pas pu déboucher sur une motion commune, ce que je regrette.

 

Pour ma part, placé devant un choix difficile, et sans surestimer mon poids dans ce vaste débat sur le devenir du PS, j'ai considéré que, plutôt que construire une nouvelle version de la gauche du parti, il était plus important de repositionner l'ensemble du parti à gauche. Rien dans le texte de la motion D ne heurte mes convictions et ne se trouve en décalage avec la contribution générale que j'ai présentée. Pour donner une chance supplémentaire à la remise en marche de notre parti je pense qu'il faut apporter un soutien à la démarche entreprise autour de Martine Aubry et faire en sorte que sa motion soit celle à partir de laquelle s'organise la nouvelle majorité qui dirigera notre parti après le congrès de Reims.

 

Tel est le sens de ma démarche personnelle pour participer au renouveau du Parti Socialiste.

 

Amitiés socialistes,

Jean MALLOT

Commenter cet article